Musique

Camille - OUÏ

OUÏ est le cinquième album de Camille, sorti le 2 juin dernier. Après six ans d’absence discographique, la chanteuse (auteur compositeur interprète) affirme son style, sa singularité et nous invite à la suivre dans son univers en un voyage musical charnel et rythmique, guidé par sa voix.

Album sorti chez Balulalo le 2 juin 2017

En 2005, son premier album, Le Fil, avait surpris et ravi ; il a notamment participé au renouveau de la chanson française. Depuis, chaque nouvel album de la chanteuse est attendu, parfois salué comme une révélation, d’autre fois décrié, mais toujours différent et surprenant. Elle a osé et tenté de nombreuses expériences musicales, des percussions corporelles aux chansons a capella, des onomatopées (à la place de paroles) à la revisite de chansons traditionnelles.

Dans cet album, ce ne sont pas les éventuelles nouveautés qui enchantent mais bien tout ce qui fait la force et la liberté de Camille. En commençant par sa voix qui, ici, se démultiplie dans les chœurs. Parfois, ce sont des envolées aériennes, des vocalises lyriques, d’autres fois des notes susurrées, des syllabes répétées dans des rythmes entêtants, des voyelles chuchotées au creux de notre oreille…

Il y a ensuite le rythme, les battements de tambours qui dialoguent avec sa voix. Enfin, il y a la poésie. À la première écoute, ce sont les sonorités qui frappent et le choix des mots semble guidé par la recherche sonore, le plaisir de les dire, de les faire rouler sur la langue, ou de les lancer haut et fort. Pourtant, la poésie est partout et, très vite, le sens nous rattrape. Les paroles sont tantôt les miroirs de notre société ou de l’actualité, tantôt de petites gouttes d’intimité offertes sans artifice, toujours essentielles.

C’est un album charnel, entre chanson traditionnelle (Les loups),  cri de colère (Twix), hommage au père disparu (Fille à papa) et poème érotique (Fontaine de lait),  qui touche, émeut et se vit autant qu’il s’écoute. Chanteuse à texte dans la tradition française, Camille est aussi une femme et un corps, corps qu’elle met en avant autant dans les rythmes entraînants que dans ses textes (Je ne mâche pas mes mots ou Langue).

Dès la première chanson de l’album, Sous le sable, le corps est poétique :

Sous le soleil il y a les cieux 
Et sous les cieux il y a les cils 
Sous les cils il y a les yeux 
Et sous les yeux il y a une île 
Et sous l’ile il y a le bleu 
Et sous le bleu alors ? alors ? 
Sous le bleu L.A.U.R.E 
Sous le bleu il y a l’aurore 

Avec Je ne mâche pas mes mots, la musique est viscérale :
Si la cuisine vient du cœur la musique vient de l'estomac 
Et si j'aime autant les tripes 
C'est que ces tripes sont à moi 
Et pour preuve de mon ardeur j'écrirai au stylo d'orgeat 
Sur la nappe à carreaux 
Je ne mâche pas mes mots (Je ne mâche pas, je ne mâche pas mes mots) 
Je ne mâche pas mes mots (Je ne mâche pas, je ne mâche pas mes mots) 

Dans Nuit debout Camille est citoyenne et la chanson est enracinée à l’actualité :

Dort, pendant que mon âme dort (nuit debout) 
Pendant que mon âme dort, debout (nuit debout) 
Dort, pendant que mon pays dort, debout (nuit debout) 
Pendant que mon pays dort 
Dort (debout), pendant que mon ombre dort, debout (nuit debout) 

Je reste éveillée (debout)

Toute la nuit (debout)

Je reste éveillée (debout)

Dans Twix c’est l’environnement et la nature qui s’invitent sur l’album :
Si tu plantes un Twix dans la terre, 
Si tu plantes un Twix, un Twix en terre, 
Il ne poussera rien, poussera guère, 

Qu'un morceau de plastique en poussière, 
Si tu plantes un Twix dans la terre, 
Il ne poussera rien que la poussière,

Enfin l’album se termine sur la demande d’une Piscine qui voudrait voir la mer :
Elle a perdu tellement d'hommes, que les hommes s'y sentent libres 
Moi les hommes se cognent à mes bords rigides 
Je suis piscine de larmes, une piscine de peine 
Piscine à moitié vide piscine à moitié pleine 

Il paraît que les fleuves s'y mêlent et les rivières 
Qu'elle a même un rivage que les enfants s'y baignent 
Elle est piscine de sable, une piscine de sel 
Juste avant les vacances j'aimerais qu'on m'y mène 
Je veux aller à la mer  

OUÏ offre onze titres (dont un en anglais, Seeds) poétiques et envoutants à découvrir au plus vite !

 

Pour découvrir l’album : https://www.camilleofficiel.fr

 

© Fanny Tournaire – Centre International d'Antibes

 

 

 

 

 

 

 

Partager

Nos autres coups de coeur musique

Un hommage à Dalida… orchestré par Ibrahim Maalouf : au premier abord, l’association est plutôt inattendue et… pourtant ! L’étonnement est au rendez

En 1972, une chanteuse (auteur, compositrice et interprète) au style difficilement classable se taille un succès inattendu. Une voix haut perchée qui…

Quand on évoque les chanteurs belges actuels, beaucoup de Français pensent immédiatement à Stromae, à Arno, à la regrettée Maurane [1] ou encore à…

Sa carrure de déménageur, sa voix chaude, sa boucle d’oreille légendaire, son côté rebelle et son attachement à la justice sociale font partie de…

Priscilla Betti est une artiste qui n’a pas attendu longtemps pour nous faire profiter de ses talents d’interprète. Ayant débuté sa carrière à douze…

Année de commémoration de l’inoubliable interprète Barbara, légende de notre chanson française, puisqu’elle mourut en novembre 1997. 20 ans déjà. Un…

Son talent consiste à scander, à déclamer ou, si l’on préfère, à slamer. Depuis douze ans déjà, cet amoureux du verbe fait désormais partie des…

Avec ses tenues excentriques et son style musical inimitable, -M- (nom de scène de Matthieu Chedid) ne passe pas inaperçu. Le chanteur, né en 1971