Littérature

Le sang des cerises, Livre 1 de François Bourgeon

Vieux routier de la BD, François Bourgeon nous revient avec un nouveau tome de sa saga, Les passagers du vent, Le sang des cerises. Après l'Afrique, Saint-Domingue et le Mississipi, l'action se déroule cette fois à Paris à la fin du XIXème siècle. A plus de 73 ans, Bourgeon reste plus que jamais maître de son art.
Bonne nouvelle, ce nouveau volet de la saga en comptera un deuxième qui concluera l'histoire : suffisamment pour prolonger le plaisir de la lecture sans laisser le lecteur dans l'attente d'un dénouement improbable.

Le sang des cerises, Livre 1 de François Bourgeon - Sortie en librairie : août 2018, Edition Delcourt

En 1979 paraissait le premier tome des Passagers du vent, un fresque historique vouée à un succès immense. Nous sommes au XVIIIème siècle. Une jeune fille de bonne famille, Isabeau, voit sa vie basculer [1] suite à une manipulation odieuse. Personnage hors normes au caractère bien trempé [2], audacieux, provocateur et parfois aussi semeur de chaos, Isabeau voyagera en Afrique et dans les îles lointaines. Elle rencontrera Noirs et créoles, matelots, pirates, rois africains et trafiquants d'esclaves, en bref les remous de l'histoire.

Maniaque du détail, François Bourgeon travaille longtemps en amont ses oeuvres, se documente et va même jusqu'à créer des maquettes des décors de ses aventures. Ayant plus d'une corde à son arc [3], il se permet de se frotter à des genres différents : historique, bien sûr, genre qui a sa préférence, mais aussi médiéval fantastique avec Les compagnons du crépuscule, science-fiction écolo avec le Cycle de Cyann. Chaque nouvelle oeuvre rencontre le succès. Bourgeon n'est pas seulement dessinateur mais également scénariste -sauf pour le Cycle de Cyann.  Cependant, Les passagers du vent reste sa série phare. Dans les années 2000 paraissait la suite : La Petite-Fille Bois-Caïman, deux tomes dans lesquels le bédéiste faisait la démonstration d'un  talent accédant à un niveau encore supérieur, le trait devenu encore plus fin et plus sûr, les décors plus fouillés [4].

Le maître est toujours en grande forme ! Bourgeon choisit cette fois d'évoquer un épisode tragique de l'histoire de France, la Commune de Paris. Il s'agit d'un volet sanglant de l'histoire de France. Mars 1871. La France essuie une défaite retentissante contre la Prusse de Guillaume II. Le siège de Paris survenu en 1870 a durement éprouvé les Parisiens... Aussi l'armistice signé avec la Prusse sonne-t-il à leurs oreilles comme une capitulation honteuse. Le désir -frustré- de poursuivre le combat reste ancré dans les esprits. Le 1er mars 1871, Napoléon III, alors souverain et dirigeant de la France, est déchu  par l'Assemblée. Un gouvernement de défense nationale s'organise. Adolphe Thiers en prend la tête. Redoutant une insurrection, Thiers envoie l'armée retirer les canons de Montmartre, canons dévolus à la défense du quartier pendant le siège. Or les Parisiens considèrent, non sans raison, que ces canons leur appartiennent, ils refusent alors, pour une partie d'entre eux, de rendre les armes sans discussion. Cette friction, conjuguée à la revendication des droits (droit de grève et liberté de la presse) que les Parisiens (les Français en général) craignaient de voir remis en cause, déclenchent un épisode de guerre civile. Le gouvernement maintiendra l'ordre au prix du sang...

Notre récit se déroule quelque 25 ans après la Commune. Une jeune Bretonne, Clara, arrive à Paris sans savoir un mot de français. Le destin lui fera rencontrer un médecin breton et sa compagne, ancienne pasionaria [5] de la Commune. Tous deux lui viennent en aide. Trois ans plus tard, la jeune femme rencontre sa sauveuse qui la tire à nouveau d'une mauvaise posture. C'est ainsi qu'elles vont toutes deux lier amitié. L'histoire, bien menée, sert également de prétexte à Bourgeon pour dépeindre le Paris de la fin du XIXème sièce, ce Paris devenu mythique et dont le souvenir hante l'imaginaire français. Les rues étroites et pentues de Montmartre, un quartier encore campagnard à l'époque, la construction du Sacré Coeur, les rancoeurs des anciens insurgés de la Commune contre la IIIème République et son fondateur, Thiers, toute une imagerie se voit convoquée, où le mythe côtoie la réalité historique.

 Le récit nous dépeint un Montmartre (lieu principal de l'action) vivant, avec ses ruelles tortueuses, ses airs de campagne, ses moulins transformés en café (dont le célèbre moulin de la galette) ou en restaurant, un quartier encore populaire, authentique, parfois dangereux, avec ses individus louches prêts à jouer du couteau.

  Afin de savourer la lecture, il suffit de se laisser porter par la narration de Bourgeon, par son talent graphique époustouflant, toujours au sommet à 73 ans. Suivons les pas de Clara et de Zabo, visitons un Paris qui n'est plus, rencontrons, au détour d'une case, des rues qui, elles, existent encore, un personnage historique tel le chansonnier Aristide Bruant [6], écoutons les nostalgiques de la Commune entonner des chants révolutionnaires d'un conflit  mythifié par le temps. Oui, suivons Bourgeon une fois encore sur les pas de son intrigue et de ses personnages. Lisons de la bande dessinée, cet art qui nous ouvre une fenêtre vers la grande histoire.

 

 © Olivier  Dalmasso - Centre International d’Antibes

 Notes :

[1] changer complètement

[2] fort

[3] qui a plusieurs possibilités

[4] détaillés

[5] femme fortement engagée en politique

[6] chansonnier célèbre de l'époque, que le succès enrichit considérablement. Dans les années 80, Véronique Sanson a repris l'une des ses chansons les plus célèbres, Sainte Lazare  https://www.youtube.com/watch?v=K773vzRebqw 

 

 

 

 

Partager

D'autres coups de coeur littérature

Le conflit qui, depuis 2011, déchire la Syrie n'est plus à présenter, pas plus que ses funestes conséquences ni les commentaires et analyses plus…

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…

Le 3 janvier dernier Daniel Pennac a ravi ses lecteurs en nous livrant Le Cas Malaussène I - Ils m’ont menti, la suite des aventures de la famille…

Paru en août 2016, Petit Pays de Gaël Faye a, depuis, reçu le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman et tout…