Littérature

La guerre des pauvres d'Eric Vuillard - Editions Actes Sud

Avec "L'ordre du jour", il avait reçu le prix Goncourt en 2017. Éric Vuillard revient avec un superbe récit historique au style épique et idéaliste, "La guerre des pauvres". Dans un Moyen-Âge entravé par ses certitudes, l'imprimerie allait entraîner le réveil des esprits par la diffusion de nouvelles idées. L'invention de Gutenberg allait révolutionner les âmes et le monde. C'est sur ce fond historique que Vuillard nous raconte l'histoire d'un prédicateur révolutionnaire, Thomas Müntzer né à Stolberg, proche d'Aix-la-Chapelle en Allemagne.

La guerre des pauvres d'Eric Vuillard

Éric Vuillard introduit dans ce texte très court (68 pages en 16 châpitres), La guerre des pauvres, l'idée de la Réforme et l'histoire de la Chrétienté mais aussi la diffusion d'idées révolutionnaires contre l'ordre établi.

1524, les pauvres se soulèvent dans le sud de l'Allemagne, l'insurrection s'étend, gagne rapidement la Suisse et l'Alsace. Une silhouette se détache du chaos, celle d'un théologien, un jeune homme en lutte à côté des insurgés. Thomas Muntzer.jpg C'est l'histoire de Thomas Müntzer1, un prédicateur du XVIème siècle qui mena la révolte des pauvres et des déshérités contre les princes et les nantis, contre les abus de l'Église et des puissants. Un gilet jaune avant l'heure2 qui, à partir de sa lecture des Évangiles, rassembla  une armée  hétéroclite et embrasa  ces territoires.

En effet, le jeune théologien [croit pouvoir lire les textes tout simplement à la lettre ; il croit en une chrétienté authentique et pure.] p.13 Mais, déjà bien avant le XVIème siècle, certains chrétiens remettaient en cause les idées établies par l'Église. [Ce fut d'abord en Angleterre, deux siècles plus tôt, qu'on fit le grand saut.] […] [John Wycliff eut l'idée qu'il existe une relation directe entre les hommes et Dieu] p.16 La pensée de Wycliff sera reprise par un disciple, John Ball (1370), qui prêche contre les puissants et les riches et qui soulèvera avec Wat Tyler, un jeune de la terre , une armée de paysans pour lutter contre les impôts excessifs. . [Il poétise et sème ses croyances illicites sur les chemins : « Si dieu avait condamné certains hommes à vivre dans la servitude et d'autres à vivre libres, il les aurait sans doute désignés. »] p.19 Presqu'un siècle plus tard, c'est au tour de Jack Cade de prendre le relais. [En 1450, il rédige une plainte des communes pauvres du Kent, il se fait appeler Jean-demande-tout.] p.27 Et l'histoire continue en Bohême où [le cœur se remit à battre ; juste après que celui de Wycliff se fut éteint en Angleterre, un certain Jan Hus prit la relève et traduisit son « Trialogue » en tchèque.] p.29

Et c'est [dans cette Bohême de Jan Hus -bien après, mais le souvenir est vif et les idées font leur chemin-, qu'arrive Thomas Müntzer, le récalcitrant.] p.31 On aime la précision de l'érudition de l'auteur qui nous renseigne sur ce Moyen-Âge en pleine effervescence : la guerre des pauvres est un perpétuel recommencement, semble-t-il. Les pensées du théologien dérangent comme celles de ses prédécesseurs : pourquoi tous ces prélats et surtout ces fastes alors que l'Église exhorte les pauvres à accepter leur sort ? [On avait du mal à comprendre pourquoi Dieu, le dieu des mendiants, crucifié entre deux voleurs, avait besoin de tant d'éclat, pourquoi ses ministres avaient besoin de tellement de luxe, on éprouvait parfois une gêne.] p.13 Thomas Müntzer propage ses idées à mesure de ses sermons et la Bible sera non seulement diffusée (imprimée depuis 1455) mais traduite, démultipliant ainsi sa relecture... Des idées étonnamment contemporaines : [ Il parlait d'un monde sans privilèges, sans propriété, sans État] p.46 et qui résonne notre actualité : [Le fond devint social, enragé.] p.46 [Les exaspérés sont ainsi, ils jaillissent un beau jour de la tête des peuples comme les fantômes sortent des murs.] p.43 Et la violence accompagne inévitablement la colère du prédicateur : [Il veut la peau des puissants. Il veut ratiboiser l'Église, il veut crever le ventre à tous ces enfants de salauds ; mais il ne le sait pas encore peut-être ; et pour le moment, il étouffe. Il veut en finir avec la pompe et ce luxe de chien. Le vice et la richesse l'accablent, l'association des deux l'accable.] p.32 Cette violence sera auréolée de quelques succès mais elle ne résistera pas aux troupes princières ...

La puissance d'évocation de cette histoire moyenâgeuse grandit ce petit livre de 68 pages. Mais aussi les moments où l'exactitude le cède à l'imagination quand il évoque l'invention de Gutenberg : [...une pâte brûlante avait coulé, elle avait coulé depuis Mayence sur tout le reste de l'Europe][...][par les méandres de chaque pensée.] p.8, le mélange du trivial et du métaphysique [Et voici que John traduit la Vulgate, le latin sublime de saint Jérôme en british, dans ce sabir de gros lourdingue, et voici qu'il réfute la transsubstantiation – il est fou!-.] p.17, et sa langue dense et joueuse [Müntzer, c'est la jonquille et le chardon, l'ortie et la sève.] p.48.

Tout ce qu'on aime chez Vuillard. Son dernier roman est à lire d'un trait et sans modération !

 

 

© Sylviane Colomer - Centre International d’Antibes

Notes

1. L'effigie de Thomas Müntzer illustrait le billet de 5 mark de l'ancienne République Démocratique Allemande (RDA)

2. A l'heure où l'Europe s'interroge sur son avenir et que le mouvement des "Gilets jaunes" braque tous les regards sur les Français et leur quête de justice sociale, le dernier roman d'Eric Vuillard nous dit le rôle essentiel joué ailleurs dans le vieux continent. Il est bon de rappeler que la société démocratique dont, nous Européens, jouissons aujourd'hui est l'aboutissement de luttes et de processus intellectuels qui ont émergé au cours des siècles, ont secoué des certitudes, ont créé des convergences en faveur d'une société plus juste. C'est de cette histoire commune qu'a surgi un modèle de société inédit, le nôtre, conjuguant progrès social et démocratie.

 

 

Partager

D'autres coups de coeur littérature

Paru en août 2016, Petit Pays de Gaël Faye a, depuis, reçu le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman et tout…

Le conflit qui, depuis 2011, déchire la Syrie n'est plus à présenter, pas plus que ses funestes conséquences ni les commentaires et analyses plus…

Le 3 janvier dernier Daniel Pennac a ravi ses lecteurs en nous livrant Le Cas Malaussène I - Ils m’ont menti, la suite des aventures de la famille…

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…